Fire Fighting in Canada

Equipment
Working Fire: TIC is now accepted tool for all occasions

TIC is now accepted tool for all occasions

December 7, 2007
By Harold Harvey

haroldharveyThe thermal imaging camera has become an accepted tool in the fire service. Because of its proven effectiveness – combined with a reduction in price and improvements in design – many departments have acquired at least one unit and, in other cases, multiple devices. In one instance, 22 were purchased by one fire department to be placed on all first-in units.
 Increasingly, fire investigation reports in their findings have mentioned the use of these cameras as an aid to on-scene personnel.

 In one case the lack of a camera had serious consequences. In this instance, fire fighters used the device unfortunately to assist in finding the body only after one of their own had been killed following a collapse at a house fire. The camera had not been available during the initial stages of the firefight, arriving on a second alarm unit – too late to be used by the first due team and thereby preventing possible fatal injuries to the fallen fire fighter.   In another instance delayed use of the camera resulted in non-fatal injuries to personnel following another collapse, again at a single-family house fire. Fire fighters had been trained in its use but were told not to rely on it and to avoid damaging it as it was expensive to repair!
 While not fire fighter proof – defined as giving a steel ball-bearing to a fire fighter who is then placed in a sealed container for 24 hours and when opened, the ball bearing has disappeared – the cameras are quite resilient when used on the fireground.

 Training is important as with any new tool and fire fighters must learn to respect its limits and not use it to replace basic fire fighting tactics.

 Indeed, one department's directive states: "Use of a TIC (thermal image camera) during emergency operations will provide the means for locating victims and fire in a more expeditious manner. This will greatly enhance the safety of personnel by limiting time spent in the hazardous area searching for victims and the seat of the fire."

Advertisment

It must be remembered the a TIC is a tool to be utilized by fire fighters and will be used to augment sound strategy, tactics and time-tested interior structural fire fighting and rescue procedures.

However, while our mission is to fight the red stuff, on a more practical level, we must admit that we do not do it on a daily basis, nor with perceived regularity. It is therefore possible to forget that we have the device in the department.

 One department helped solve this problem, by attempting to use the camera during all  calls. These included the search for overheated electrical devices following a call for a smell of smoke or burning.

 In response to hazardous material incidents personnel were encouraged to use the camera to determine levels of liquid in tanks, chemicals floating on the surface of water and to observe heat levels in a trailer at a respectable distance.

 They also tried it during night time incidents involving accidents where the camera was used to scan the area for additional victims.

One winter's evening, the camera was put to use in order to determine the location of access to sewers as the roadway had been covered with a light dusting of snow thus hiding their location.

 The camera can perhaps be of assistance to locate victims or vessels floating on the surface of the water especially at night.

 In essence, personnel should be encouraged to find innovative ways to employ the unit on a regular basis.

What it can't do is "see" through water.

Whatever the situation, however, we must remember that safety procedures employed by the department are not to be ignored because of the added visibility provided by the imager and that the normal guidelines and safety procedures apply to these operations when using the camera.

 Play safe!

En moins de 10 ans, nous avons appris a apprécier ces outils de travail. à l'aube de l'an 2000, la technologie a permis de développer des équipements adaptés à nos besoins. Les concepteurs ont agencé les diverses composantes et ils ont produit des équipements fiables, légers et résistants. Nous remarquons également que le coût de ces équipements est en baisse constante. Les équipements disponibles il y a 10 ans se détaillaient entre 25 et 30 K$.
Aujourd'hui, pour cette somme vous avez la possibilité d'acquérir plusieurs caméras. Cette réduction de coûts nous permet de constater que les services de sécurité incendie n'équipent pas seulement un véhicule d'une caméra mais que l'ensemble de la flotte des auto-pompe de première réponse est équipé d'une caméra.  Nous avons rapidement identifié les avantages que nous pouvons retirer en travaillant avec ces cameras. Les intervenants peuvent facilement localiser le foyer de l'incendie et procéder à une attaque efficace. Ils peuvent également observer les signes précurseurs de certains phénomènes tel que les roll-over et flash-over. L'utilisation de la caméra permet de juger également la progression accomplie par l'incendie. L'équipe d'intervention pourra évaluer l'ampleur du dégagement calorifique et adopter une stratégie adaptée à la situation. Un retrait des forces de combat pourra éviter une situation à risque ou des blessures au personnel. Nous sommes conscient que la caméra permet d'effectuer une recherche de façon plus efficace et rapide. Ainsi avec le temps nous nous sommes adaptés à cette réalité et maintenant l'emploi de la CIT permet aux services d'être plus efficaces.

Ces caméras nous permettent également d'améliorer la performance de nos équipes d'intervention. Nous pouvons penser aux interventions mettant en cause des produits chimique. En considérant le différentiel de température entre 2 surfaces, la caméra nous permet de noter la présence de produits, je pense ici aux acides qui peuvent être répandus sur un terrain. La caméra permettra aux techniciens d'évaluer les endroits critiques. Ces derniers pourront par la suite effectuer les manoeuvres d'identification requises pour contrer la situation. L'emploi de la caméra aura permis de cerner la problématique plus rapidement.
Un autres domaine d'application de la CIT consiste dans les opérations de recherche de personnes disparues. La caméra, en repérant un point chaud, pourra localiser une personne dans un rayon de presque 300 m. Les services qui répondent sur les plans d'eau pourront utiliser la CIT afin de localiser un bateau ou encore une personne tombée à l'eau. Dans ce cas, nous devons admettre les limites de la CIT dans le cas ou la personne est complètement submergée.

Nous avons discuté de l'emploi de la CIT lors des opérations mettant en cause des matières dangereuses, mais ce champ est vaste. Un service de sécurité incendie répondant à une senteur d'essence dans un égout a été en mesure de localiser les trous d'homme du réseau d'égout sanitaire même si le pavé était recouvert de neige et de glace. En utilisant la CIT, les pompiers ont noté les points chaud dans la rue. Ces points correspondaient aux couvercles des puits d'accès. Grâce a cette initiative les pompiers ont été en mesure de rincer l'égout et solutionner le problème.

Nous pouvons affirmer que graduellement, les services pourront faire preuve d'initiative et trouver de nouveaux emplois pour les CIT. Nous devons simplement nous rappeler que tous les éléments de notre environnement laissent une signature thermique et que la CIT est un appareil qui effectue des lectures thermique très précises. à nous d'en profiter. 

L'impact de la CIT sur les opérations normales ne se limite plus simplement aux opérations de base mais nous pouvons diversifier les usages de cet équipement. Nous devons également nous rappeler que l'emploi de cet équipement commande des sessions d'entraînement adaptées aux usages que nous désirons effectuer. Comme chaque outil, nous devons connaître les limites de l'appareil et du personnel qui utilise cet appareil.

Ainsi nous pourrons agrandir nos champs de compétence et rendre notre travail plus sécuritaire.

Travaillons sécuritairement.


Print this page

Related



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*