www.firefightingincanada.com

Association news News
Working the Hill

The Canadian Association of Fire Chiefs (CAFC) is proud to say that it has become a trusted advisor to the Prime Minister’s Office on issues involving the Canadian fire service.

February 11, 2014
By Rob Evans

The Canadian Association of Fire Chiefs (CAFC) is proud to say that it has become a trusted advisor to the Prime Minister’s Office on issues involving the Canadian fire service. But what does that mean and how has the CAFC reached this point?

Over the past couple of years the CAFC’s partnership with Summa Strategies has helped the association focus its messages to government and opposition parties on Parliament Hill. Fire chiefs now enter Government Relations Week (GRW) each spring with confidence and solidarity that result in a strong agenda for talks with MPs and government officials.

CAFC executive director John-Paul Cody-Cox said the process of government relations is year-round.

“It’s hard to narrow down what we will take to Ottawa each year for our ‘asks’,” said Cody-Cox.

This spring, rail and transportation safety will definitely be on the agenda but to what extent remains to be seen. The issue is being addressed by Ottawa with input from the CAFC.

Other issues continue to be a focus of the CAFC when dealing with government. One of the most time-consuming and longest-running areas of concern for the CAFC is changes to building and fire codes. Calgary Deputy Chief Brad Lorne chairs the CAFC’s codes committee and said members are working diligently to review and comment on changes proposed by the Canadian Commission on Building and Fire Codes.

But, Lorne said, measuring progress can be difficult.

“The code cycle is five years long and (the committee) is currently completing year three of the cycle,” he said.

A key area of concern is a proposed amendment to the National Building Code of Canada to allow six-storey wood-frame buildings.

“The 2015 building and fire codes will include six-storey combustible,” said Lorne. “This is the first step towards increased building heights.”

Lorne said the CAFC’s building-code committee members are participating in all discussions on the six-storey issue and are voicing concerns of CAFC members. He noted that a fire in mid-December in a four-storey wood-frame building under construction in Kingston, Ont., is an example of why fire chiefs across the country are concerned about the proposed change.

CAFC president Stephen Gamble said members are worried about the safety of these types of buildings during construction.

“We have pointed out that there are still a number of construction issues with three- and four-storey buildings that need to be addressed in the building and fire codes before adding an additional two floors,” Gamble said. “And these additional floors just multiply the problem.”

Other issues on which the CAFC has been working with government include the 700-megahertz broadband interoperability, smoke and carbon monoxide alarms, the inclusion of residential sprinklers in the National Building Code of Canada and a national, statistically validated fire data records system.

These issues are important to the fire service, Gamble said. “We don’t, however, do these in isolation.”

“I’m proud to say our relationship with the Canadian Association of Chiefs of Police and the EMS Chiefs of Canada has never been better. Working together and obtaining the D block of 700 megahertz is a great example of this partnership.”

As Cody-Cox noted, “the work of the GR committee is virtually non-stop.”

Which is where Summa Strategies comes into play as an Ottawa-based government-relations firm.

“The CAFC’s government relations committee serves as a conduit between our boots on the ground and the association’s federal advocacy committee,” said Summa’s Katlyn Harrison.

“This is where firefighters from across the country are an integral part of CAFC actions in Ottawa. The committee provides the CAFC with insights from the eyes and ears of Canada’s fire service community, and also serves as a forum for policy development and a resource for technical expertise.

“As the voice of the Canadian fire service, the CAFC relies on this flow of ideas and information, which begins in our fire halls and leads to the halls of Parliament.”

With a federal election two years out, the actions of the CAFC on the Hill will become even more important, Harrison said.

“The CAFC’s federal advocacy and government-relations program should seek to align with the government of Canada’s priorities and consistently deliver its messaging.

“The strength of the CAFC’s advocacy leading up to the 2011 federal election resulted in all national parties supporting the CAFC’s No. 1 priority in their election platforms.” The result: the implementation of the volunteer firefighter tax credit in the 2011 budget.

As parties prepare for the election, it is important that the CAFC’s messages be refined and its actions well organized, Harrison said.

“As all political parties become increasingly focused on pre-election planning, organized stakeholders with strong grassroots engagement have the opportunity to capture the attention and support of political decision makers.”

Gamble agreed.

“I believe today’s politicians are keenly aware that the fire service represents the front line of defence for every type of community across the country because the CAFC has been making a difference at the federal level in being that voice for public safety for our firefighters and the communities we serve.”


Rob Evans is the chief fire officer for Redwood Meadows Emergency Services, 25 kilometres west of Calgary. Evans attended the Southern Alberta Institute of Technology in 1989 and studied photojournalism. In 1992, he joined RMES after taking pictures of an interface fire and making prints for the department. He has his NFPA 1001 level II certification, NFPA 472 Operations and Awareness (hazmat), NFPA 1041 level I (fire service instructor), Dalhousie University Certificate in Fire Service Leadership and Certificate in Fire Service Administration and is a registered Emergency Medical Responder with the Alberta College of Paramedics. He lives in Redwood Meadows with his wife, a captain/EMT with RMES, and three children. Follow him on Twitter at @redwoodwoof

CAFC 
>Ottawa Fire Chief John DeHooge and Hamilton Fire Chief Rob Simonds with Justice Minister Peter MacKay (who was defence minister at the time) in the Speaker’s Lounge on Parliament Hill during the CAFC’s 2013 Government Relations Week. 
Photo by Laura King

>Le chef des pompiers d’Ottawa, John DeHooge, et le chef des pompiers d’Hamilton, Rob Simonds, bavardent avec le ministre de la Justice Peter MacKay (ministre de la Défense à l’époque) dans le salon du Président sur la Colline parlementaire pendant la Semaine des relations gouvernementales, 2013, de l’ACCP. 
Photo de Laura King


 

Influencer la Colline Les relations parlementaire
gouvernementales… un processus continu pour l’ACCP
Par ROB EVANS

L’Association canadienne des chefs de pompiers (ACCP) est fière de faire fonction de conseiller de confiance du Cabinet du Premier ministre sur les enjeux touchant les services d’incendie du Canada. Que signifie tout cela et comment l’ACCP est-elle parvenue à ce point?

Au cours des deux dernières années, le partenariat de l’ACCP avec Summa Strategies a aidé l’Association à livrer ses messages avec cohérence au gouvernement et aux partis de l’opposition. Les chefs de pompiers entreprennent dorénavant la Semaine des relations gouvernementales (SRG), chaque printemps, avec confiance et solidarité. Ceci se traduit par un programme d’entretiens solide avec les députés et les fonctionnaires.

Selon le directeur exécutif de l’ACCP, John-Paul Cody-Cox, les relations gouvernementales s’entretiennent à l’année longue.

« Il est difficile de limiter nos ‘demandes’ chaque année, à Ottawa, » a déclaré M. Cody-Cox.

Ce printemps, le transport et la sécurité ferroviaires seront définitivement inscrits à l’ordre du jour, mais il reste à voir dans quelle mesure. Ottawa traite la question avec l’apport de l’ACCP.

D’autres enjeux demeurent prioritaires dans les rapports de l’ACCP avec le gouvernement. Les modifications devant être apportées aux codes du bâtiment et de la prévention des incendies sont l’une de nos plus anciennes et plus exigeantes préoccupations. Le chef de pompiers adjoint de Calgary, Brad Lorne, préside le Comité des codes de l’ACCP dont les membres examinent et commentent diligemment les modifications proposées par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies.

M. Lorne a déclaré qu’il peut être difficile de mesurer les progrès.

« Le cycle de code est de cinq ans et (le comité) en est au cycle de la troisième année, » a-t-il dit.

L’amendement proposé au Code national du bâtiment du Canada visant à permettre la construction d’édifices à six étages à ossature de bois est également un sujet de préoccupation majeure.

« Les codes du bâtiment et de prévention des incendies de 2015 comprendront des édifices de six étages combustibles, » a déclaré M. Lorne. « C’est la première étape envers l’augmentation de la hauteur des édifices. »

M. Lorne a affirmé que le Comité sur les codes du bâtiment de l’ACCP participe à toutes les discussions sur la question des édifices à six étages et exprime les préoccupations des membres de l’Association. Il a fait remarquer qu’un incendie à la mi-décembre dans un édifice de quatre étages à ossature de bois en construction à Kingston (Ontario) est un exemple de la raison pour laquelle les chefs de pompiers partout au pays s’inquiètent des modifications provisoires.

Le président de l’ACCP, Stephen Gamble, a affirmé que les membres sont préoccupés par la sécurité de ce genre d’édifices en construction.

« Nous avons souligné qu’il faut traiter des enjeux liés à la construction d’édifices à trois et quatre étages dans les codes du bâtiment et de la prévention des incendies avant d’ajouter deux autres étages, » a dit M. Gamble. « Ces étages supplémentaires ne font que multiplier le problème. »

Parmi les autres questions dont l’ACCP a discuté avec le gouvernement, mentionnons l’interopérabilité à larges bandes de 700 mégahertz, les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone, l’inclusion de gicleurs résidentiels au Code national du bâtiment du Canada et un système national de collecte de données sur chaque feu, validées statistiquement.

Ces questions sont importantes pour les services d’incendie, a déclaré M. Gamble. « Cependant, nous ne fonctionnons pas en vase clos ».

« Je suis fier d’affirmer que notre relation avec l’Association canadienne des chefs de police et des DSMU du Canada ne s’est jamais aussi bien portée. La collaboration en vue de l’obtention du bloc D de 700 mégahertz est un excellent exemple de ce partenariat. »

Comme l’a souligné M. Cody-Cox, « le travail du Comité des RG se déroule pratiquement à l’année longue ».

Et c’est là que Summa Strategies entre en jeu à titre de firme de relations gouvernementales, basée à Ottawa.

« Le Comité des relations gouvernementales de l’ACCP sert de conduit entre nos troupes sur le terrain et le Comité de plaidoyer fédéral de l’Association, » a déclaré Katlyn Harrison, de la maison Summa.

« C’est là que les pompiers de partout au pays font partie intégrante des initiatives de l’ACCP à Ottawa. Le Comité éclaire l’ACCP, à travers les yeux et les oreilles de la communauté des services d’incendie du Canada. Il fait également fonction de forum pour l’élaboration des politiques et il est une source d’expertise technique.

« À titre de porte-parole des pompiers du Canada, l’ACCP compte sur ce foisonnement d’idées et d’informations qui débute dans nos casernes et se termine dans les couloirs du Parlement. »

Compte-tenu une élection fédérale dans deux ans, les faits et gestes de l’ACCP sur la Colline seront encore plus importants, a affirmé Katlyn Harrison.

« Le Programme de sensibilisation et de relations gouvernementales fédérales de l’ACCP devrait s’aligner aux priorités du gouvernement canadien et livrer son message systématiquement.

« La force du plaidoyer de l’ACCP menant à l’élection fédérale de 2011 a incité tous les partis nationaux à inscrire la principale priorité de l’ACCP à leurs plates-formes électorales. » Le résultat : la mise en œuvre du crédit d’impôt pour les pompiers volontaires dans le cadre du budget de 2011.

Alors que les partis se préparent pour l’élection, il est important d’affiner les messages de l’ACCP et de bien organiser ses actions, a déclaré Mme. Harrison.

« Tous les partis politiques se concentreront de plus en plus sur la planification pré-électorale. Les parties prenantes organisées et à forte participation de la base citoyenne auront donc l’occasion de capter l’attention et le soutien des décideurs politiques. »

M. Gamble en convient.

« Je suis convaincu que, de nos jours, les politiciens sont très conscients que les services d’incendie représentent la première ligne de défense pour chaque type de communauté partout au pays parce que l’ACCP a fait une différence au palier fédéral en étant la voix de la sécurité publique pour nos pompiers et les communautés que nous desservons. »


Rob Evans est le chef des pompiers des Services d’urgence de Redwood Meadows, à 25 kilomètres à l’ouest de Calgary. M. Evans a étudié à l’Institut de technologie du sud de l’Alberta en 1989, en photojournalisme. En 1992, il s’est joint aux SURW après avoir pris des photos d’un incendie en zone périurbaine et avoir tiré des exemplaires pour le département. Il détient son certificat de norme NFPA 1001 niveau II, de norme NFPA 472 marchandises dangereuses (HAZMAT), de norme NFPA 1041 niveau I (instructeur sapeur-pompier). Il est titulaire d’un certificat de l’Université Dalhousie en leadership des services d’incendie et d’un certificat en administration des services d’incendie. Il est un intervenant médical d’urgence diplômé du Collège des ambulanciers paramédicaux de l’Alberta. Il vit à Redwood Meadows avec sa femme, une capitaine/TSMU avec les SURW et ses trois enfants. Suivez-le sur Twitter à @redwoodwoof


Print this page

Related



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*